Ait Aissa Mimoun, le nouvel an Berbère célébré à Ikhelèouien.

Le nouvel an Amazigh célébré dans plusieurs régions du pays, dans la communion, la fraternité, la convivialité et une ambiance festive.

À l’initiative de l'association culturelle, Inegman, le village Ikhelèouien, dans la commune Ait Aissa Mimoun, à une dizaine de kilomètres au nord de chef-lieu de la wilaya de Tizi Ouzou, a célébré ce vendredi, le 15 janvier, le nouvel an Berbère, Yennayer 2971, en concoctant un riche programme de festivités avec la participation de tout les villageois.

L’événement, s’est étalé durant toute la journée, les villageois mobilisés pour marquer avec une manière grandiose, cette deuxième édition de la célébration du Yennayer au village Ikhelèouien.

Dans une ambiance festive, femmes, hommes, enfants et vieux, ils ont tous chanté et dansé avec les troupes traditionnelles, et même les chants ancestraux par les vielles du village, avec leurs robes Kabyles.

L'événement entamé par une exposition d’objets traditionnels, notamment les objets agricoles, histoire et patrimoine, ainsi que les habits traditionnels de la Femme kabyle, qui s’est tenu dans la palcette du village à proximité de l'école primaire Ali Oudiai, de Talailiane.

En cette manifestation, l'association a organisé, également un concours du meilleur texte de poésie en Tamazigheth, D'ailleurs, Plusieurs participants, en lice pour pretendre à décrocher les premières places de cette épreuve.

Illoula Imèn, primée mielleur texte en Tamazight, suivie par kamylia Allam, pour le deuxième prix, et Rabah Outmane, s'est imposé au troisième prix.

Plus de 180 poulets ont été offerts par des donateurs pour la circonstance. Une quantité de la semoule est également distribuée aux femmes du village pour la préparation du couscous.

Dans une parfaite coordination, les organisateurs ont préparé le déjeuner de Yennayer. «La tradition veut que, par ce geste d’offrande, des liens sont tissés pour placer la nouvelle année sous d’heureux auspices», nous raconte une septuagénaire du village.

« Nous tenons à remercier les autorités locales qui ont souvent, affiché leur disponibilité pour nous venir en aide ainsi que tous les participants et les invités, » dira Katia Hamali, présidente de l’association '' Ingeman'', organisatrice de l’événement.

« En cette deuxième édition Nous avons pensé à donner une dimension très large à la célébration de Yennayer dans notre village. D’ailleurs, nous avons concocté un programme riche et varié, également on a organisé une waâda, où plus de plus de 180 poulets ont été offerts à tous les invités et les villageois et à tous ceux qui sont venus pour prendre part à cette célèbration», nous a expliqué Meziane Tarik, membre de la même association.

Par la suite, des comédiens ont monté sur la planche pour présenter des pièces théâtrales, outre des chants de chorales, ainsi que de la poésie, danses, étaient au menu de cette festivité.

Dans l’après-midi, la scène était cédée à la musique avec un gala artistique animé par plusieurs jeunes chanteurs kabyles, à l'instar, Ahcen Bedrani, Abdnour Agaw, Et d'autres jeunes chanteurs de différentes localité, comme, le talentueux Djamel Irekti, et Kenza, qui a égayé par sa voix angélique le public présent en nombre massif, D'ailleurs, elle interprètèe les chansons des regrettés Matoub et Idir.

                                  Djaffar Chenane 

Aucun évènement dans le calendrier
Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30